L'autisme et les jeux vidéo

L'autisme et les jeux vidéo

L'autisme et les jeux vidéo

Cet article n’a pas pour objectif de décrire les différents troubles et sévérités de manière scientifique, car je ne suis ni médecin ni expert. Néanmoins, j’ai fait mon possible pour retranscrire au mieux les études des dernières années sur le sujet et je vous invite à les consulter si vous souhaitez en savoir d’avantage.

L’autisme est un trouble du développement caractérisé par des difficultés de l'apprentissage social et de la communication. Il est estimé qu’environ une personne sur cent-cinquante  serait touchée par ce trouble en France.À l’occasion de la journée mondiale de la sensibilisation à l’autisme qui s’est déroulée ce mardi 2 avril, nous allons discuter aujourd’hui des effets que peuvent avoir les jeux vidéo sur des personnes touchées par un trouble du spectre de l’autisme.

Les jeux vidéo sont-ils néfastes pour les enfants autistes ?

Les jeux vidéo sont connus pour être addictifs et chronophages ; et un enfant atteint du spectre de l’autisme peut très vite tomber dans ce piège s’il n’est pas accompagné. En effet, les autistes ont une tendance à devenir obsédés par un loisir et à s’y consacrer complètement. Nombreux sont les cas d’autisme où l’enfant était très doué dans son domaine de prédilection comme la musique ou l'informatique. Ces loisirs sont souvent vu comme instructifs et les proches ne s'inquiètent pas lorsque que la personne est sujette à obsessions.

Mais les jeux vidéo quant à eux portent une image très négative lorsque le temps de jeu est supérieur à la moyenne. D’après certaines personnes, les jeux abrutissent et rendent violents, ce qui serait très mauvais pour une personne autiste qui possède déjà des problèmes de communication.

Les jeux sont utiles pour pratiquer sa communication

Mais contrairement à cette idée reçue, les jeux vidéo peuvent être très bénéfiques pour une personne touchée par le spectre de l’autisme. En effet, les personnes touchées par ce trouble ont tendance à ne pas percevoir les conventions et les signaux sociaux. Il est très commun pour un autiste de vexer une personne parce qu’il n’a pas respecté les non-dits, alors qu’il voulait simplement lui donner un conseil et l’aider.

Des jeux massivement multijoueurs (MMO) comme Roblox ou Minecraft peuvent les aider à comprendre les coutumes. S’ils veulent jouer dans ce type de jeu, ils sont censés communiquer avec les autres joueurs du jeu, qu’il s’agisse d’un petit entretien ou d’une stratégie. Mais ils n’en sont pas forcés : s’ils ne souhaitent pas discuter, ils peuvent jouer seul avec la présence des PNJ, qui eux ne se vexent pas.

Les jeux MMO comme World of Warcraft apportent un objectif atteignable : il faut savoir s’intégrer si on veut aller faire un raid ou un boss en groupe. Ils ont une motivation et un but accessible contrairement à leur quotidien où l’objectif est flou.

Le jeu aide à pratiquer sa flexibilité et sa frustration.

Les enfants autistes sont souvent inflexibles et rigides dans leur résolution de problèmes, mais les comportements répétitifs et inflexibles sont sources d’échecs dans de nombreux jeux vidéo. Un coup spécial qui tue un ennemi dans un des premier niveau du jeu n’est pas forcément la solution pour tuer un ennemi rencontré plus tardivement. Les jeux vidéo, de par leur nature même, requièrent de la flexibilité, la compréhension des erreurs et l’adaptation aux nouveaux défis et demandes. La volonté de continuer et de vouloir surmonter l’échec aident à développer d'importantes compétences en résolution de problèmes.

Et c’est le parfait terrain de jeu pour s’essayer car des jeux comme Zelda ou Mario sont par exemple constitués de risques simulés. Le joueur peut rater, apprendre de ses erreurs et recommencer jusqu’à ce qu’il y arrive sans qu’il n’y ait aucun impact sur le jeu et l’histoire. Les ennemis seront toujours les mêmes et auront toujours le même comportement et les contrôles ne changeront jamais, ce qui est rassurant. Contrairement à la vie réelle, l’enfant atteint du trouble du spectre autistique est libre de s’essayer et de recommencer sans conséquences.

Les personnes atteintes d'autisme peuvent également éprouver des difficultés avec la coordination motrice fine et globale. Certains jeux vidéo exigent que les joueurs possèdent divers degrés de motricité fine pour utiliser une souris et un clavier, un contrôleur ou un écran tactile. Les jeux peuvent donc aider à améliorer cette motricité, de la même manière qu’avec le jeu Toap Run.

Un accompagnement nécessaire

Pour que le jeu ne deviennent pas une obsession ou un moyen de s’enfermer, il est important d’accompagner la personne touchée par le spectre de l’autisme au quotidien. Si c’est un enfant, les parents peuvent rester proches pour l’aider à lire le texte ou résoudre les énigmes. L’enfant devra alors s’exprimer et demander de l’aide et il sera plus apte à discuter du jeu avec ses parents, ceci l’aidant avec ses problèmes de communication.

En 2009, Renea Beaumont créa, avec l’aide de l’Université du Queensland, un jeu vidéo éducatif pour les enfants autistes. Secret Agent Society est un jeu vidéo où l’on incarne un agent secret, mais tout l’intérêt du jeu réside dans son accompagnement. En effet, les sessions de jeux seront accompagnées de simulations réelles où les enfants pourront rejouer les scènes en présence d’autres enfants. Le jeu est également fourni avec deux livres destinés aux parents et aux enseignants, afin de savoir exploiter au maximum ses simulations au quotidien.
Si le jeu peut être un outil très intéressant pour le développement des capacités d’une personne atteinte d’un trouble du spectre autistique, il est néanmoins nécessaire de l’accompagner afin qu’il apprenne à utiliser ses capacités dans son quotidien. Le jeu ne doit pas devenir un enclos dans lequel on s’enferme pour éviter toute interaction sociale mais plutôt un outil pour progresser.

Un atout pour une carrière ?

Julien “daemoN” Ducros, dans une interview de Brut, explique comment son autisme est un atout pour son métier de coach e-sportif de la team Paris Eternal sur Overwatch. Il pense que son syndrome d’Asperger, qui l’a obligé à analyser les codes sociaux et les réactions de chacun, l’aide aujourd’hui à trouver le meilleur de chaque personnalité et à adapter sa méthode de travail à tous.

Si l’autisme est un trouble sérieux de l'enfance, il peut devenir un atout si on arrive à le surmonter. Mais pour cela, la personne atteinte doit apprendre à utiliser correctement ses forces et ses faiblesses pour les surmonter, grâce à un suivi adapté.

Et vous qu’en pensez vous ? Les jeux vous ont-ils aidés à vous ouvrir socialement ?

 


Sources :

Developing Friendships and an Awareness of Emotions Using Video Games: Perceptions of Four Young Adults with Autism

Overcoming Autism... With Video Games | Renae Beaumont | TEDxUQ

Are Video Games Good for Autism?

Participate Autisme

Si notre article vous a plu

Soutenez nous sur Tipee

Kiremya
Kiremya

Amateur de Rogue-like et de TCG. Fan d'horreur. Les ratons laveurs domineront l'Internet.